Nous voici le cœur peiné, puisque nous cherchons partout le visage que nous avons perdu…celui de notre cher Florent Rey, dont nous avons récemment appris le décès.
Il était des nôtres et nous avons perdu cette petite part de nous-même. Un homme au sourire charmeur et au grand cœur, croisé au détour d’une rue d’Axat, autour d’un café ou d’un ballon ovale,…il était ce bout en train qui avait toujours une taquinerie à notre égard.
C’est donc avec beaucoup de tristesse et de compassion que nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.